Super Ashwagandha

janvier 23, 2015

  

0582.png

 

La racine d’Ashwaganda (Withania somnifera) est un des toniques et des fortifiants les plus estimés de la médecine ayurvédique. C’est aussi un adaptogène renommé qui combat le stress tout en favorisant apprentissage et mémorisation.

L’Ashwaganda nourrit et renforce les réserves de l’organisme. Elle est utilisée traditionnellement dans les troubles du vieillissement, l’insomnie (elle contient les alcaloïdes somnine et somniferine), l’impuissance et la fatigue intellectuelle.

Selon des études récentes : L’Ashwaganda a un effet relaxant et antispasmogène sur les muscles intestinaux, utérins et bronchiques ainsi que sur les parois des vaisseaux.

L’Ashwaganda a une activité antioxydante spécifique : les withanolides accroissent les niveaux de superoxyde dismutase (SOD) et de glutathion peroxydase, les deux principaux antioxydants endogènes, dans le cortex frontal et le corpus striatum.

L’Ashwaganda a un effet inhibiteur sur la péroxydation des lipides.

L’administration d’Ashwaganda pendant 21 jours a permis de réverser les dommages cérébraux provoqués (sur des modèles animaux) par la colchicine, une neurotoxine puissante.

La withaferine A (un des alcaloïdes de l’Ashwaganda) est utile dans le traitement de l’inflammation et de l’arthrite, sans aucun effet secondaire. Ses effets analgésiques, antipyrétiques, anti inflammatoires et anti fatigue sont supérieurs à ceux de l’hydrocortisone.

L’Ashwaganda a amélioré les états de nervosité, d’anxiété, de fatigue mentale et d’autres paramètres biologiques de manière significative.

 

adaptogene,stress,memoire,sommeil,antioxydantPagnier.jpg

 

Publicités

Super Boswellia

novembre 17, 2014

 

 0115.png

 

Ce nouvel extrait titré de la plante Boswellia serrata augmente sensiblement les effets anti-inflammatoires, pourtant importants, de notre précédent produit. Il permet une forte réduction des doses utiles, avec un potentiel d’activité élargi. 

¤ D’origine indienne, Boswellia serrata est un arbre de taille moyenne à grandes ramifications. Sa résine est utilisée traditionnellement en médecine ayurvédique comme antiarthritique et expectorant. 

 

¤ L’extrait standardisé de Boswellia serrata est principalement utilisé pour ses propriétés anti-inflammatoires, et donc antidouleur, qui le rendent particulièrement efficace au niveau des articulations dont la mobilité et la flexibilité sont réduites. Contrairement à ce qui survient pour la plupart des médicaments de cette classe, son utilisation, même prolongée, ne provoque pas d’effets secondaires au niveau digestif, préservant ainsi la muqueuse gastrique des ulcères. 

¤ La Boswellia, qui n’est pourtant pas un analgésique à proprement parler, va opérer de multiples façons pour soulager les douleurs :

– elle agit directement sur les molécules pro-inflammatoires qui sont la cause directe de la douleur ; 

– elle réduit le gonflement des articulations et la raideur matinale ; 

– elle accroît la mobilité en bloquant la synthèse des leucotriènes par la voie de l’enzyme 5-lipoxygénase (5-LOX).

¤ En effet, les leucotriènes sont des molécules impliquées dans de nombreuses maladies inflammatoires. Ils provoquent l’inflammation en accélérant le dommage oxydatif radicalaire, la dislocation du calcium et les réactions auto-immunes. Le nouvel extrait de boswellia AprèsFlex™ est standardisé en AKBA (3-0-Acetyl-11-Keto-beta-Boswellic Acid), l’acide boswellique le plus important pour la santé des articulations et les troubles inflammatoires. 

¤ L’AKBA est un puissant inhibiteur naturel des médiateurs de la douleur, dont la 5-LOX, mais également de la protéine activant la 5-LOX et du TNF-alpha, comme le démontrent plusieurs marqueurs sanguins. De plus, cette substance annihile l’activité de certaines métalloprotéases matricielles, et plus particulièrement l’activité de la MMP-3, protégeant ainsi les cartilages de la dégradation du collagène, un composant important des tissus conjonctifs. 

¤ De très nombreuses améliorations cliniques ont été répertoriées avec cet extrait breveté, développé dans un centre de recherche sur les extraits de plantes situé en Inde et reconnu par le ministère de la recherche scientifique indien. Dans la plupart de leurs études cliniques ont été notés : une absorption optimale, des délais d’action rapides, une excellente tolérance, une amélioration notable des paramètres de la douleur et des améliorations significatives dans le confort et la mobilité articulaires, durables dans le temps, comme le montrent les niveaux sanguins. 

¤ Dans une étude portant sur 175 patients alités, une amélioration – bonne ou excellente – des paramètres : raideur matinale, douleur et réalisation d’activités de routine, a été notée dans 67 % des cas. Les améliorations sont en général perçues assez rapidement, en moyenne après deux à quatre semaines de traitement. 

¤ Des résultats encore plus favorables sont notés lorsque la boswellia est combinée avec des extraits d’ashwagandha et de curcuma qui agissent également sur les paramètres inflammatoires à l’origine de la douleur (voir ces produits en rubrique Ayurveda). 

¤ D’autres études montrent une efficacité de la boswellia chez 70 % des patients atteints d’asthme bronchique, portant à la fois sur les symptômes et les paramètres biochimiques, ainsi que dans le traitement des inflammations chroniques de la muqueuse intestinale (syndrome du côlon irritable, maladie de Crohn). 

¤ Il convient de noter que les extraits non standardisés de boswellia sont peu diffusés dans le système sanguin ; d’où l’intérêt du nouvel extrait standardisé AprèsFlex™ qui est mieux absorbé (+ 52 %) que les autres extraits commercialisés à ce jour. 

Avec une posologie simple d’une gélule par vingt-quatre heures (et non six comme précédemment), une parfaite biodisponibilité et un spectre d’activité élargi, le nouvel extrait standardisé à 20 % d’AKBA Super Boswellia AprèsFlex™ est un antidouleur incontournable. 

 

anti-inflammatoire,articulationsPagnier.jpg


Tribulus terrestris

août 12, 2014

 0271.png 

 

Le Tribulus terrestris est utilisé en Inde depuis des millénaires pour traiter les problèmes d’impuissance, de frigidité et de stérilité.

Les premières recherches cliniques modernes sur le Tribulus terrestris ont été conduites aux Instituts d’Endocrinologie et de Gynécologie de Bulgarie, et ont été confirmées par des études réalisées ultérieurement aux USA.

La supplémentation en Tribulus permet d’accroître de 30% la production de Testostérone et stimule ainsi la libido masculine. Une nette amélioration de la libido féminine a également été constatée. Une influence positive sur la qualité et la durée des érections, sur la spermatogenèse et sur l’ovulation existe également.

Les sportifs utilisent aussi le Tribulus terrestris pour accroître leur endurance et prendre de la masse musculaire.

 

muscles,libido,sportPagnier.jpg


Super Curcuma

septembre 30, 2012

 

 

0630.png

 

 

La racine de curcuma possède des propriétés connues de longue date en médecine ayurvédique et asiatique. En Occident, on l’utilise comme supplément nutritionnel pour ses propriétés anti-inflammatoires et sa capacité à neutraliser les radicaux libres responsables de la peroxydation lipidique et des lésions oxydatives sur l’ADN. Les curcuminoïdes soutiennent également la détoxication hépatique au moyen de l’induction de la glutathion S-transférase et de l’inhibition du cytochrome P450. 

 

¤ Malgré ses qualités, la curcumine est assez mal absorbée et il faudrait en consommer d’importantes quantités pour en obtenir réellement les avantages. Ce nouvel extrait augmente drastiquement sa biodisponibilité et permet de se contenter de quantités beaucoup plus limitées. Les phytosomes sont des extraits végétaux complexés avec des phospholipides, qui possèdent la propriété de délivrer les principes actifs de la substance plus complètement et avec davantage de biodisponibilité que ne le ferait la substance végétale simple. Le complexe phytosomique associe le curcuma à la phophatidylcholine, un élément essentiel de la membrane des cellules. On obtient ainsi un « bio-curcuma » dont la biodisponibilité est vingt-neuf fois plus élevée que celle du simple extrait et qui pénètre les cellules par affinité. 

 

¤ Les avantages et propriétés du curcuma sont ainsi multipliés, en particulier :

• l’action protectrice générale et spécifique sur le système immunitaire est renforcée ;

• l’action anti-inflammatoire dans la sphère gastro-intestinale et hépatique est significativement accrue ; 

• l’action anti-inflammatoire dans l’ensemble ostéo-articulaire entraîne une nette amélioration des paramètres biomécaniques.

Cette nouvelle forme pharmacologique d’un produit ancien et peu coûteux possède une efficacité préventive de premier ordre et une efficace clinique démontrée à des dosages significativement plus bas que ceux nécessaires avec de la curcumine non complexée.

 

Panier.jpg

 systeme immunitaire,anti-inflammatoire,foie,intestins,articulations


Neem Extract

juin 8, 2012

0232.png

 

Le Neem est un arbre indien qui suscite un grand intérêt dans le monde et qui a fait l’objet de trois conférences internationales en 10 ans

 

 

 

 

 

(voir à ce sujetwww.neemfoundation.org). 
Le Mahatma Gandhi était l’un des partisans les plus convaincus des bienfaits du Neem : il conduisait la prière sous un Neem et consommait quotidiennement un chutney de feuilles de Neem. Pour la petite histoire, l’Office Européen des Brevets vient enfin, après une longue procédure engagée par l’Inde, d’annuler les brevets enregistrés par la multinationale W.R. Grace qui empêchait jusqu’ici les Indiens de disposer librement des ressources du Neem, portant ainsi un coup fatal à la bio piraterie organisée par l’industrie pharmaceutique (plus de 70 «brevets» avaient été déposés pour monopoliser le Neem et ses applications en matière de santé). La tradition ayurvédique, confortée par la science moderne, montre que : 

1) le Neem, qui « purifie le sang » et détoxique l’organisme est utilisé pour maintenir la santé de la peau et notamment dans le traitement de l’eczéma, du pied d’athlète, du candida et de l’acné 

2) Il a une activité antibactérienne sur le staphylocoque doré, une source courante d’empoisonnements alimentaires et d’infections urinaires, ou la salmonelle. Une concentration de 0,2 % de Neem produit le même effet antibactérien que la pénicilline G.


3) Il a un effet antiviral sur la variole, l’hépatite B et l’herpès 

4) Ses propriétés antiseptiques aident à prévenir les maladies parodontales (il est d’usage courant dans les dentifrices) 

5) Il a une activité anti-inflammatoire comparable à celle de l’aspirine (par inhibition des prostaglandines) 

6) Il exerce une activité immuno-modulatrice sur les lymphocytes Th-1 et il est considéré comme un puissant stimulant du système immunitaire 

7) Il a un effet hypoglycémiant puissant, utile à la fois chez les diabétiques de type 1 (insulinodépendants) et de type 2 (diabète dit «gras»), par des mécanismes encore non élucidés 

8) Il a un effet hypotenseur significatif et dose dépendant constaté dans des études animales sur des cochons d’Inde et des lapins

 

vitamines.gifPagnier.jpg


Mucuna Pruriens

janvier 4, 2012

0295.png


 

L’Ayurveda est sans doute le plus ancien système médical au monde et c’est la seule médecine traditionnelle qui soit fondée sur des principes scientifiques.
Les premiers usages de l’herbe Mucuna pruriens en médecine ayurvédique remontent à plus de 4500 ans. En fait, Mucuna pruriens a certainement un profil biochimique fascinant et contient une multitude de principes actifs intéressants dont la nicotine, la sérotonine et surtout la l-dopa (ou l-dihydroxyphénylalanine) qui est le principal précurseur du neurotransmetteur dopamine et qui a été isolée par des scientifiques indiens en 1936.
Lorsque les neurones qui produisent la dopamine sont atteints par la maladie de Parkinson, les effets sur l’organisme sont : tremblements incontrôlables, raideur musculaire, troubles de l’élocution, de l’écriture et de l’équilibre, lenteur des mouvements. Des carences subcliniques en dopamine se rencontrent fréquemment dans les états dépressifs et les troubles du désir sexuel.
La dopamine est considérée comme le neurotransmetteur du bien être, qui est produit par le cerveau quand celui-ci veut « se faire plaisir » ou accorder une « récompense » à l’organisme. C’est aussi un intermédiaire dans la production de norépinéphrine (ou noradrénaline, neurotransmetteur de l’éveil) et un stimulant efficace de la production d’hormone de croissance.

● Dans une étude comparative menée sur des modèles animaux de la maladie de Parkinson, et à quantité de principe actif égale, un extrait de Mucuna pruriens s’est montré deux à trois fois supérieur à la l-dopa synthétique, suggérant ainsi que c’est le profil biochimique global de l’herbe et non le seul principe actif qui est de nature à accroître significativement son efficacité sur les symptômes de la maladie. D’autres études humaines ont montré des bénéfices neurologiques importants avec une excellente tolérance et une quasi-absencee d’effets secondaires, contrairement à ce qui arrive avec la l-dopa de synthèse.
● La prise concomitante d’un extrait de l’herbe Tribulus terrestris est de nature à accroître la quantité de l-dopa qui atteint le cerveau. En effet, le Tribulus contient un inhibiteur léger de la monoamine oxydase, une enzyme qui dégrade la dopamine. Cette manière naturelle d’améliorer les effets de la prise de Mucuna pruriens est connue des médecins ayurvédiques depuis plus de 1000 ans.
● La prise d’un extrait de Mucuna pruriens standardisé en l-dopa stimule la sécrétion d’hormone de croissance (Hgh) par la glande pituitaire. L’hormone de croissance est certainement la plus puissante des hormones anti-âge : elle favorise la prise de masse musculaire et défavorise l’accumulation de masse graisseuse, améliore endurance et niveau d’énergie, accroît la sensation de bien être et exerce une influence positive sur bien d’autres aspects de la santé encore.
● Parmi les autres utilisations de Mucuna pruriens en médecine ayurvédique : pour rétablir la libido à un niveau satisfaisant (en combinaison avec Tribulus terrestris) en accroissant le niveau de testostérone (effet démontré lors d’une étude contrôlée) et celui de dopamine, dans les cas de stérilité masculine et féminine (accroît le nombre de spermatozoïdes et favorise l’ovulation), pour améliorer la vivacité d’esprit, la coordination motrice et lutter contre les états apathiques.

 

 

neurotransmetteurs,tonus,depression,muscles,libidoPagnier.jpg


Bacopa monnieri

octobre 14, 2011

0343.png
 

 

 

Bacopa monnieri est un tonique ayurvédique réputé (nommé « Brahmi » en référence au Dieu créateur du panthéon hindouiste, Brahma) dont l’usage remonte à plus de 3.000 ans et dont l’activité démontrée a notamment fait l’objet d’une étude d’une durée de 30 ans. Les sujets traités améliorent acquisition et rétention mémorielles et font preuve d’une rapidité de réaction supérieure. L’ancien premier ministre indien Inder K. Gujral et le grand maître d’échecs Vishwanathan Anand sont des utilisateurs prosélytes de bacopa.

  • La bacopa améliore de manière significative la capacité d’apprentissage. Les enfants supplémentés en bacopa font preuve d’une rapidité et d’une précision supérieures. De manière étonnante, ils font aussi preuve d’une curiosité intellectuelle supérieure et optent préférentiellement pour les nouvelles expériences plutôt que pour les révisions.
  • La bacopa agit rapidement (les premières améliorations cognitives sont observées dès 90 minutes après l’ingestion) et a permis de réduire de 10 à 6 jours le temps nécessaire à l’apprentissage d’une tâche complexe.
  • La bacopa agit en accroissant la synthèse protéique dans l’hippocampe, une région du cerveau instrumentale dans la mémorisation à long terme, et cela de manière dose dépendante. Selon le prix Nobel Dr Robert Furchgott, la Bacopa agit en accroissant la production de monoxyde d’azote (NO) un messager chimique d’une importance essentielle.
  • Dans des conditions de stress associé à la privation de sommeil, l’administration de bacopa permet de réduire les concentrations de glutamate et d’accroître celles de GABA dans différentes zones cérébrales. Les niveaux d’anxiété sont réduits d’environ 20% et la fatigue mentale est diminuée. Les niveaux de sérotonine (un neuromédiateur inhibiteur) sont accrus.
  • Dans une étude sur 19 enfants hyperactifs, des résultats positifs ont été démontrés chez tous les sujets après 4 semaines, avec une notable absence d’effets secondaires.
  • Selon Sharma et al. l’administration de Bacopa permet d’améliorer l’intelligence et des fonctions intellectuelles qui semblent pourtant être essentiellement déterminées par le génotype. Cette conclusion s’appuie sur plusieurs études et le fait que la bacopa permette d’influencer les fonctions psycho neurologiques associées au comportement intellectuel ouvre des perspectives réellement passionnantes.
  • Enfin, d’autres résultats suggèrent que la bacopa possède des propriétés antioxydantes significatives, qu’elle est efficace dans le syndrome du côlon irritable et qu’elle réduit légèrement l’hypertension tout en améliorant la fonction respiratoire dans les situations de stress.
  • tonus,memoire,stress,cerveauPagnier.jpg