Biocurcumax™

avril 28, 2015

 

Le meilleur de la phytothérapie!
Maca, Tribulus, Garcinia, Griffonia, Spiruline etc.

CA30_biocurcumax_curcumine.jpg 

Le curcuma (curcuma longa) est une épice utilisée pour la préparation du curry.

Utilisé depuis des millénaires par toutes les médecines, on a récemment isolé dans les rhizomes du curcuma, des actifs appelés curcuminoïdes aux propriétés antioxydantes très puissantes et anticancéreux comme l´attestent de nombreuses parutions scientifiques.

Les recherches sur les propriétés anti-cancéreuses du curcuma viendrait du fait que la curcumine inhibe la production de cytokines (molécules qui déclenchent les processus inflammatoires au niveau cellulaire) ces recherches démontrent qu´une réaction inflammatoire est souvent à l´origine de la formation et de la croissance d´une tumeur cancéreuse.

Dans la lutte et la prévention du cancer par la méthode nutritionnelle, le curcuma est indiqué principalement pour les cancers suivants :

Cancer du côlon très liés aux processus inflammatoires, le curcuma inhibe la cyclo-oxygénase 2 et la 5-lipo-oxygénase, deux enzymes qui interviennent dans les processus inflammatoires.

Cancer de la peau (mélanome malin), en bloquant un signal du facteur de croissance épidermique. 

Cancer de l´estomac causé par la présence de la bactérie helicobacter pylori, responsable d´ulcères gastriques en bloquant le NF-kappa B induit par l´augmentation des cytokines.

L´ensemble des études cliniques faites sur la curcumine extraite du curcuma longa, démontre qu´elle peut inhiber le cancer à toutes les étapes de son développement : initiation, promotion et progression.

Du fait de ces propriétés anti-inflammatoires, la curcumine extrait du curcuma est recommandé pour les personnes qui souffrent des rhumatismes.

Cette enzyme s´est montrée aussi très concluante dans les cancers suivants : cancer du poumon, cancer du sein, cancer de la prostate.

La curcumine pourrait aussi être efficace dans la prévention et le traitement de la maladie d´Alzheimer. Des études ont en effet montré qu´elle pouvait se lier à la protéine bêta-amyloïde, empêchant ainsi la formation des plaques séniles (1).

 

cancer,antioxydant,rhumatismes,anti-inflammatoire,dégénérescencePanier.jpg

Publicités

AntiOxidant Synergy

décembre 10, 2014

0596.png

 

 

AntiOxidant Synergy contient un mélange d’antioxydants hautement efficaces qui constitue une défense polyvalente et puissante contre tout un éventail de radicaux libres : radicaux hydroxyles, superoxydes, oxygène singulet, peroxydes d’acides gras ou protéines oxydées. 

¤ L’extrait de pépins de raisin contient des leucocyanidines qui ont un pouvoir antioxydant cinquante fois supérieur à celui de la vitamine E et renforcent l’action de la vitamine C. 

¤ L’extrait d’écorce de pin renforce les lignes de défense antioxydante de l’organisme :

 

  •  – riche en bioflavonoïdes, il désactive toutes les espèces réactives de l’oxygène ou les radicaux libres ; 
    – il stimule la production d’antioxydants cellulaires superoxyde dismutase, catalase et glutathion ; 
    – il prolonge la durée de vie des vitamines antioxydantes E et C.

 

¤ L’acide alpha lipoïque est aussi bien hydrosoluble que liposoluble et peut donc agir dans tous les compartiments de l’organisme pour désactiver des radicaux libres. Il participe également à la régénération des antioxydants endogènes. 

¤ L’extrait de thé vert contient de l’épigallocatéchine gallate (EGCG), un polyphénol capable de neutraliser les espèces réactives oxygénées et les radicaux libres. Il traverse aisément la barrière hémato-encéphalique et contribue à protéger le cerveau du stress oxydatif. 

¤ L’extrait de curcuma contient de la curcumine qui inhibe la peroxydation lipidique et neutralise les radicaux superoxydes et hydroxyles. 

¤ Le glutathion agit comme substrat d’enzymes comme la glutathion peroxydase qui élimine les radicaux peroxydes. Il détruit les radicaux libres et se trouve à des concentrations élevées dans de nombreux tissus, incluant les yeux et le foie, où il prévient les lésions oxydatives. 

¤ L’extrait de mangoustan (Garcinia mangostana) contient des xanthones qui ont des propriétés antioxydantes capables de diminuer l’oxydation des LDL et de réduire l’utilisation d’autres antioxydants comme les tocophérols. 

¤ L’extrait de grenade a une activité antioxydante directe et aide à protéger les niveaux des enzymes antioxydantes endogènes catalase, peroxydase et superoxyde dismutase. 

¤ VitaBerry® contient un puissant mélange antioxydant d’extraits et de poudres de fruits, riche en polyphénols, anthocyanines, proanthocyanines, acide ellagique, acide chlorogénique, resvératrol et acide quinique, tous des antioxydants particulièrement actifs. 

¤ L’extrait d’argousier (Hippophae rhamnoides) a clairement une activité antioxydante capable, notamment, de neutraliser le radical superoxyde. 

¤ Le resvératrol diminue la production d’espèces oxygénées réactives, détruit les radicaux superoxydes qui se forment dans les mitochondries et inhibe la peroxydation lipidique. 

¤ L’extrait de riz noir contient de la cyanidine-3-glucoside, une anthocyanine possédant un pouvoir antioxydant particulièrement fort dont on a montré la capacité à réduire le stress oxydant lié au vieillissement. Elle a également des effets bénéfiques sur les fonctions cérébrales. Un seul antioxydant ne peut suffire pour désactiver tous les radicaux libres qui attaquent en permanence l’organisme. Seul un mélange constitué d’un vaste éventail de puissants antioxydants, comme AntiOxidant Synergy, peut apporter une protection durable et efficace contre les radicaux libres en excès et renforcer le système de défense endogène.

 

antioxydantPanier.jpg


Coenzyme Q10

décembre 22, 2013

 

        

0006.png

 

Proche parente de la vitamine K par sa structure chimique, la coenzyme Q10 (CoQ10) est aussi un antioxydant, c’est-à-dire qu’elle protège l’organisme des dommages causés par les radicaux libres (stress oxydatif). Cette coenzyme, qui agit comme une vitamine dans l’organisme, active la production d’énergie sur le plan cellulaire. Tous les processus physiologiques qui exigent une dépense énergétique ont besoin de CoQ10. Elle est d’ailleurs présente dans tout l’organisme, notamment dans le coeur, dans les muqueuses des gencives et de l’estomac, dans les tissus de tous les organes qui jouent un rôle dans le système immunitaire, dans le foie, les reins et la prostate. D’où son autre nom d’« ubiquinone » (qui a la même étymologie que le mot « ubiquité », qui veut dire « omniprésence »).

Comme l’organisme est capable de synthétiser la CoQ10 en fonction de ses besoins, on ne la considère pas comme un nutriment essentiel. On a cependant observé que, avec l’âge, l’organisme en produisait de moins en moins. De plus, on a également constaté que les personnes souffrant de certaines maladies (cancer, parodontopathie, hypertension artérielle, troubles cardiaques ou cardiovasculaires, maladies musculaires ou neuromusculaires, infections virales ou microbiennes, etc.) présentaient généralement de faibles taux de CoQ10.

La majorité des suppléments de CoQ10 offerts dans le commerce sont fabriqués au Japon suivant un procédé qui consiste à faire fermenter des betteraves et de la canne à sucre à l’aide de souches spécifiques de levures. Le milieu créé par ces levures est particulièrement riche en CoQ10. Au terme du processus, on chauffe le tout afin de désactiver les levures, on fait sécher le milieu de culture et on le réduit en poudre, laquelle sert à la confection d’extraits. Comme la CoQ10 est mieux absorbée en présence de gras, il est préférable de la prendre en même temps qu’un repas ou sous forme de gélule molle dans une base grasse.

La CoQ10 est considérée comme un supplément alimentaire et non comme un médicament, essentiellement parce qu’il s’agit d’une molécule naturelle, qui ne peut par conséquent faire l’objet d’un brevet pharmaceutique.  Source :Passeport Santé   

tonus,cholesterol,coeur,antioxydantPagnier.jpg


Resveratrol

février 3, 2013

0368.png

 

  

Le resveratrol est un composé protecteur produit par le raisin rouge (et quelques autres plantes) pour se défendre contre les parasites. Beaucoup d’études ont démontré que le resveratrol est un antioxydant puissant et qu’il protège la santé humaine par de multiples mécanismes. C’est au resveratrol que la recherche attribue une bonne partie des effets protecteurs du fameux « paradoxe » français. 


Malheureusement, il n’y a presque plus de resveratrol dans le vin rouge du fait de l’utilisation généralisée des pesticides, alors qu’il y en avait auparavant 8 à 10 mg par litre. Nous avons pu localiser, cependant, une source de resveratrol de qualité pharmaceutique, extrait directement de raisin rouge de culture biologique et retenant l’équilibre naturel de tous ses composés actifs : polyphénols, flavonoïdes, anthocyanes et oligoproanthocyanes (OPC). L’extrait est ensuite enrichi en resveratrol extrait la plante Polygonum cuspidatum et standardisé pour apporter 10% de resveratrol. C’est l’extrait le plus naturel et le plus puissant que l’on puisse trouver sur le marché ! Le resveratrol est sans doute le phytonutriment le plus efficace et le plus étudié que l’on puisse prendre pour maintenir et protéger sa santé. C’est une solution élégante à beaucoup de problèmes que rencontrent les êtres humains vieillissants : 

¤ L’Organisation Mondiale de la Santé indique que le resveratrol réduit à lui seul de 40% le risque cardio-vasculaire! Le resveratrol est plus efficace que la vitamine E, et agit contre davantage de formes de radicaux libres, pour empêcher l’oxydation des lipoprotéines à basse densité (LDL). Il inhibe l’agrégation des plaquettes sanguines en bloquant l’action de la thrombine et de plusieurs autres facteurs agrégants. Il favorise la production d’oxyde nitrique qui relaxe et dilate les artères. Il réduit les niveaux de triglycérides et de cholestérol dans le sang ainsi que le facteur intrinsèque hypertenseur endotheline-1. 

¤ Le resveratrol est le seul produit naturel dont l’utilisation soit à ce point validée pour bloquer le développement des cellules cancéreuses à différents stades : Une étude publiée dans la prestigieuse revue « Science » a montré que le resveratrol bloque la prolifération des cellules cancéreuses pendant trois stades importants de leur développement. L’administration de resveratrol à des souris pendant 18 semaines a permis de réduire le nombre de tumeurs cutanées de 98% ! le resveratrol tue les cellules cancéreuses qu’elles soient ou non oestrogènes dépendantes et qu’elles soient porteuses ou non du gène P53. Une étude autrichienne a montré que le resveratrol bloquait le développement de métastases osseuses dans certains types de cancers. D’autres études ont montré qu’il permettait d’améliorer, dans certains cas, les résultats de la chimiothérapie. Il bloque aussi les effets promoteurs des régimes trop riches en acide linoléique. Contrairement à beaucoup de médicaments, le resveratrol ne détruit pas les cellules saines mais il les protège. Son action anti cancer est réellement variée, puissante et sophistiquée. 

D’après des études préliminaires, le resveratrol protège le cerveau du stress oxydatif à la fois seul et en combinaison avec d’autres antioxydants. On sait que le stress oxydatif joue un rôle important dans le développement de la plupart des maladies neurodégénératives. 

¤ Une étude chinoise vient de montrer que le resveratrol protège la moelle épinière de l’inflammation avec une efficacité comparable à celle du médicament prednisone, mais avec une protection antioxydante supplémentaire, lorsqu’il est injecté immédiatement après une blessure. Le resveratrol a également amélioré le pronostic et réduit les conséquences permanentes d’une attaque cérébrale chez des rats prétraités pendant 21 jours. 

¤ Le resveratrol, d’après une étude conduite à la Harvard Medical School, active un gène de longévité dans certaines souches de levure et permet d’accroître leur espérance de vie de 70% ! ses effets s’exercent comme ceux de la restriction calorique (seule méthode scientifiquement démontrée pour accroître la longévité) par l’activation des gènes SIR. Les recherches n’ont pour l’instant porté que sur des levures, des mouches et des nématodes, mais il faut noter que les êtres humains, eux aussi, possèdent ces gènes.

 

coeur,cancer,cerveau,peau,cholesterol,antioxydantPagnier.jpg