Ginseng

octobre 31, 2015

0068.png

 

Le Radix Panax ginseng pousse essentiellement en Asie orientale. Sa racine est utilisée traditionnellement pour renforcer l’énergie, fortifier les défenses naturelles, augmenter les performances physiques et intellectuelles et, globalement, pour venir en renfort des organismes fatigués et permettre de surmonter plus facilement les périodes de stress.

La médecine orientale traditionnelle utilise le ginseng depuis des siècles pour reconstituer et restaurer les réserves de l’organisme ainsi que pour soutenir la santé sexuelle. D’ailleurs, son nom latin « Panax » signifie « panacée ».

Du point de vue occidental, le ginseng coréen, tout comme le schisandra, fait partie des plantes dites « adaptogènes » et non « stimulantes ». Il accroît donc de manière générale et non spécifique la résistance générale de l’organisme face aux divers stress (physiques, chimiques ou biologiques) et situations stressantes qui l’affectent.

La prise de ginseng aide ainsi le corps à s’adapter à une vie moderne active, en renforçant sa résistance générale et en augmentant ses capacités physiques, mentales et cognitives.

En régulant certains organes (notamment l’axe hypothalamo-hypophysaire et les surrénales) et de multiples fonctions physiologiques – sans stimuler à l’excès ni freiner les fonctions normales –, il procure un effet général tonifiant, sans effet rebond. Il possède notamment des effets bénéfiques au niveau du système nerveux central, du fonctionnement neuroendocrinien, du métabolisme des glucides et des lipides, des systèmes immunitaire et cardio-vasculaire.

Le Radix Panax ginseng C.A. Meyer est le seul ginseng inscrit à la pharmacopée. Ses mécanismes d’action sont loin d’être totalement élucidés, mais ses effets thérapeutiques sont attribués à ses principes actifs, les ginsénosides. Ils agissent par différents mécanismes d’action et l’on pense que chaque ginsénoside pourrait avoir ses propres effets spécifiques selon les tissus où ils s’exercent. Le contenu en ginsénosides du ginseng peut varier selon l’espèce, l’âge de la plante, la partie utilisée, la méthode de conservation, la saison de la cueillette et la méthode d’extraction.

Une forte concentration garantie en ginsénosides

On compte à ce jour plus d’une quarantaine de ginsénosides actifs. Cette nouvelle standardisation, très concentrée en ginsénosides (30 %) permet une action plus large et plus complète :

• La littérature scientifique a mis en évidence son activité anti-inflammatoire et antioxydante, plus particulièrement au niveau du cerveau, et attribue ces propriétés aux bactéries intestinales qui permettent l’absorption des ginsénosides dans le sang et la lymphe, puis leur transport vers les tissus. Les chercheurs ont conclu que des pathologies comme la maladie d’Alzheimer, causée avant tout par la mort cellulaire entraînée par une inflammation chronique et un stress oxydant, pourraient être contrôlées par des doses adaptées et non toxiques de certains ginsénosides.

• D’ailleurs, un certain nombre d’études ont montré que les ginsénosides peuvent moduler les neurotransmissions dans le cerveau en agissant sur la libération et la réabsorption de l’acétylcholine et le nombre de sites d’absorption de la choline, en particulier dans l’hippocampe et le cortex. Les ginsénosides agissent donc au niveau du fonctionnement de la mémoire et de l’apprentissage et certains d’entre eux peuvent même être classifiés parmi les substances nootropiques.

• La prise de cet extrait permet également d’accroître la production de monoxyde d’azote (oxyde nitrique) par l’organisme. Cet effet vasodilatateur, outre les bienfaits qu’il apporte sur le plan cardio-vasculaire, permet aussi de contrecarrer certains dysfonctionnements érectiles, comme l’a démontré une étude réalisée en Corée par l’université d’Ulsan.

• Certains ginsénosides ont aussi démontré leur capacité à améliorer la sensibilité des cellules à l’insuline, un paramètre important chez tous les diabétiques (ou prédiabétiques).

• D’autre part, la prise de Radix Panax ginseng permet une meilleure modulation du système immunitaire, en augmentant la phagocytose, l’activité des NK (Natural Killer) ainsi que la production d’interféron.

• D’autres études, réalisées en 2007 par la faculté des sciences de Hong Kong, ont rapporté une activité antitumorale et anti-angiogenèse des ginsénosides. L’angiogenèse est liée à de nombreuses conditions pathologiques, y compris la progression des tumeurs et les dysfonctionnements cardio-vasculaires.
La prise de cet extrait de Panax ginseng, très concentré en ginsénosides, agit donc sur de multiples paramètres de bien-être et de santé globale. Il est donc conseillé d’effectuer, plusieurs fois par an, des prises régulières de trois semaines à un mois, à raison de deux à quatre gélules par jour.

 

je commande.jpg

 

panier.jpg

Publicités

Rhodiola rosea

mars 20, 2015

 0263.png

 

 

La Rhodiola rosea est une plante vivace qui pousse sur les sols sablonneux, rocheux, froids et secs des pentes sibériennes. Son utilisation médicinale remonte au médecin grec Dioscorides (77 avant JC). La tradition lui attribue le pouvoir d’accroître l’endurance, la longévité, la vigueur sexuelle et les capacités cognitives.

Les premières études scientifiques russes et scandinaves validant ces applications ont commencé dans les années 1960. On considère depuis la Rhodiola rosea comme l’un des tout premiers adaptogènes (substances accroissant de manière générale et non spécifique la résistance de l’organisme aux divers stress qui l’affectent) au même titre que le ginseng, l’éleuthérocoque et l’ashwaganda.

¤ Asthénie et dépression : les chercheurs soviétiques ont étudié à plusieurs reprises les effets psychostimulants de la Rhodiola rosea. L’un de ces essais a permis d’observer une atténuation des symptômes dans 64% des cas

¤ Endurance : Rhodiola rosea permet d’accroître la résistance à l’effort et de réduire la durée du temps de récupération après un exercice intense

¤ Stress : d’après une étude arménienne récente (2000) portant sur 56 médecins soumis à de longues heures de travail nocturne, 170 mg quotidiens de Rhodiola pendant deux semaines améliorent significativement les performances cognitives (mémoire, calcul mental, concentration, perception visuelle et auditive) malgré le stress et la fatigue. Dans une étude russe portant sur des étudiants en période d’examens, 100 mg par jour pendant 20 jours ont amélioré significativement le bien être et la forme physique tout en réduisant la fatigue. Les étudiants ont obtenu de meilleures notes mais les performances cognitives auraient été davantage améliorées par une dose supérieure. Une étude en double aveugle (2003) conclut qu’en situation de stress et de fatigue, la Rhodiola accroît significativement la capacité de travail intellectuel des sujets traités. Il a été démontré que la Rhodiola rosea permet de réduire la concentration de différents métabolites induits par le stress dans l’organisme, notamment la CRF (Corticotropin Releasing Factor) qui accroît la fatigue mentale et trouble la fonction sexuelle.

¤ La Rhodiola fait revenir les règles chez 60% des femmes victimes d’aménorrhée et améliore significativement leur fertilité (étude russe sur 40 femmes)

¤ La Rhodiola améliore la fonction sexuelle chez 70% des hommes souffrant de dysfonction érectile ou d’éjaculation précoce (étude russe sur 35 cas). En Sibérie, la Rhodiola est conseillée à la fois à ceux qui souffrent de troubles sexuels et à ceux qui n’en souffrant pas désirent simplement améliorer leurs performances… Il est d’ailleurs de tradition d’y offrir un bouquet de Rhodiola rosea aux jeunes mariés juste avant leurs nuits de noces.

¤ La Rhodiola augmente les effets des médicaments anti-tumoraux et réduit leurs effets indésirables (études animales et étude humaine préliminaire) Attention : seuls des extraits standardisés de Rhodiola rosea ont été utilisés dans les études validant son efficacité. Un bon extrait, tel que celui que nous proposons, doit contenir 3% de rosavine et environ 1% de salidrosides. On évitera de prendre la Rhodiola le soir car celle-ci pourrait perturber le sommeil et on utilisera son bon sens pour adapter le dosage en cas d’utilisation conjointe d’autres stimulants.

 

sexualite,stress,endurance,depression,tonus,amenorrheePagnier.jpg


Adaptix

décembre 19, 2014

0594.png

 

 

Adaptix est un mélange synergique de huit extraits de plantes ayant des propriétés adaptogènes qui aident l’organisme à mieux résister au stress, qu’il soit ponctuel ou chronique et quelle que soit sa nature. Ensemble, les huit extraits d’Adaptix facilitent le soulagement des symptômes de fatigue, renforcent l’endurance, tout en favorisant un bien-être émotionnel et mental. 

¤ Les extraits de racine de rhodiole (Rhodiola rosea), de baie de schisandra (Schisandra chinensis) et de racine de Ginseng coréen(Panax ginseng) soutiennent les performances mentales et la capacité physique de travail en cas de stress ponctuel. Ils favorisent également une réponse équilibrée du système sympatico-surrénalien à la réaction aiguë de l’organisme à une cause de stress. 

¤ L’extrait de racine d’ashwaganda (Withania somnifera) soutient un fonctionnement normal thyroïdien et gonadique pendant la période de résistance au stress. 

¤ L’augmentation des niveaux de cortisol observée dans différents stades de stress est modulée par l’extrait de schisandra

¤ L’extrait de racine d’astragale (Astragalus membranaceus) est traditionnellement utilisé par la médecine chinoise, notamment pour aider à protéger l’organisme de toute une variété de stress, qu’ils soient physiques, mentaux ou émotionnels. 

¤ L’extrait de reishi aide également à lutter contre le stress. Des médecins des pays de l’Est ont démontré qu’il réduit de façon significative les explosions émotionnelles dues à une exposition de longue durée au stress. 

¤ L’extrait de racine de suma (Pfaffia paniculata), ou ginseng du Brésil, est traditionnellement utilisé pour combattre les effets du stress et stimuler l’énergie. 

¤ L’extrait de baies de goji renforce les réserves d’énergie de l’organisme pour l’aider à mieux gérer les difficultés générées par le stress. Les extraits de plantes adaptogènes d’Adaptix renforcent de façon synergique la réponse de l’organisme au stress et aident à en réduire efficacement les effets néfastes. Ils stimulent efficacement l’énergie et augmentent la résistance physique et intellectuelle.

 

stress,fatigue,endurancePanier.jpg


Gelée Royale

mars 17, 2013

 FF20_gelee_royale_fraiche_bio.jpg

Une incomparable source de vitalité.

La gelée royale, particulièrement riche en vitamines PP, B et E, en acides aminés fondamentaux, ainsi qu’en peptides, facteurs de croissance et gammaglobulines.

Elle est très efficace dans la prévention et le traitement de la grippe et permet de rétablir l’équilibre du système sympathique.

Chez les jeunes personnes, la gelée royale accroît la résistance à la fatigue et l’endurance et stimule la croissance.

La gelée royale, s’adresse en particulier aux personnes fatiguées et stressées dont elle améliore la vitalité .

 

endurance,vitalite,grippe,tonusPagnier.jpg


Maca biologique

mars 10, 2013

 MM10_maca_biologique.jpg

 

Le Maca (Lepidium meyenï) est cultivé depuis plus de 3000 ans sur les hauts plateaux des Andes, à plus de 4000m d´altitude. C´est une plante de grande valeur pour les populations locales : sa racine (tubercule) leur permet traditionnellement de supporter les conditions climatiques extrêmes ( froid, altitude,…).

Le Maca possède aussi de nombreuses propriétés médicinales. Il est ainsi recommandé pour les troubles de la sexualité tant chez l´homme que chez la femme (dysfonctionnement sexuels, troubles menstruels, troubles de la ménopause ou infertilité).

Selon les études, le Maca accroît la fertilité, en particulier la production de spermatozoïdes, et ce, dès le premier jour de traitement. Il agit aussi favorablement sur l´hypertrophie de la prostate. Il favorise une bonne vitalité sexuelle et améliore la libido. Il régularise le cycle féminin et réduit les troubles de la ménopause.

Le Maca agit comme un tonique sur l’ensemble de l’organisme, à l´instar du ginseng, ce qui fait qu´on l´appelle parfois « ginseng péruvien » .

Il est ainsi également préconisé contre l´affaiblissement du système immunitaire, l´anémie, la constipation, les douleurs articulaires. Comment agit-il? Le secret de son action stimulante réside vraisemblablement dans les principes actifs qu´il contient (acide carboxylique, sulfocyanate, , acides aminés, (arginine et histidine) , acides gras et composés spécifiques (macamides)). Ces composés agissent sur le système nerveux central et stimulent la circulation sanguine, augmentant le désir et l´irrigation sanguine des organes sexuels.

menopause,libido,sexualite,systeme immunitairePagnier.jpg


Ginseng

janvier 27, 2013

 NA05_ginseng_premium_bio.jpg 

 

Le Ginseng, ancienne et mystérieuse  » Racine tonique « , est connu en Extrême-Orient depuis plus de 5000 ans. La racine de Ginseng est entourée de mystères et de croyances traditionnelles pour toutes les propriétés qu’on lui attribue.

 

Le terme Ginseng dérive de l´appellation chinoise de la plante , « jên shên », « jên » signifiant « homme » et « shên » , « plante ». Ceci fait référence à la forme de silhouette humaine que peut prendre sa racine , forme qui l´a même doté de propriétés magiques, à l´instar de la racine de mandragore en Europe .

Cette racine est considérée comme un remède universel, une « panacée », d´où le nom de « panax » qui lui est accolé. C´est dire si les indications du Ginseng sont nombreuses. Tonique général en médecine traditionnelle chinoise, le Ginseng asiatique a été reconnu récemment comme capable de prévenir la dégénérescence des neurones. Pour certains auteurs, la consommation régulière de Ginseng en Chine expliquerait que l´on y rencontre près de 5 fois moins de maladies neurodégénératives (maladie d´Alzheimer, de Parkinson) qu´aux États-Unis.

Bien d´autres effets lui sont connus depuis longtemps : il protège le système cardiovasculaire ; il stimule le système immunitaire, en exerçant des effets anti-inflammatoires et anti-allergiques. Il agit sur la glycémie, augmentant le nombre des récepteurs à l´insuline. Le Ginseng, plante de vitalité, a aussi des effets aphrodisiaques, il traite la dysfonction érectile et stimule la production de testostérone.

Il soutient aussi les femmes au cours de la ménopause. Enfin, le Ginseng exerce un effet anti-cancéreux : l´un des ginsénosides qu´il contient, le Rh2, supprime la prolifération des cellules cancéreuses humaines dans le cancer du sein, de la prostate, du foie ou de l´intestin. Des observations cliniques ont montré que la prise de Ginseng s´accompagnait en outre de moindres effets secondaires à la suite d´une chimio- ou d´une radiothérapie.

 

tonus,stress,sexualite,menopausePagnier.jpg


Cordyceps sinensis cs4

octobre 8, 2011

  

0418.png

 

 

 Le Cordyceps sinensis a connu son heure de gloire aux championnats du monde d’athlétisme qui ont vu les athlètes féminines chinoises remporter la quasi-totalité des épreuves d’endurance et battre plusieurs records. Leur entraîneur attribua ce succès « à beaucoup d’entraînement et à un régime particulièrement riche en Cordyceps ».

D’après le magazine Tracks & Field News : « les athlètes chinois ont réalisé le plus grand bond en avant de l’histoire des performances humaines.» Pendant plus d’un millier d’années, le Cordyceps sinensis, ou Cordyceps chinois, a été « l’aliment tonique » le plus prisé d’Asie et, plus particulièrement, de Chine. À la fin des années 1970, l’Institut des matières médicales de Beijing a débuté un programme de recherches de 10 ans sur le Cordyceps sinensis.

La principale variété de ce champignon est le Paecilomyces hepiali Chen (Cs-4). En 1985, l’Institut des matières médicales développe une méthode de fermentation pour produire industriellement Cordyceps Cs-4. En 1987, c’est le premier traitement traditionnel de classe 1 approuvé par le ministère chinois de la Santé.

1 800 patients avec différentes maladies ont été enrôlés dans des essais cliniques en Chine qui ont montré que Cordyceps Cs-4 :

* renforce l’endurance et améliore la qualité de vie :

* stimule la force physique et l’endurance de patients souffrant de maladies respiratoires ou cardio-vasculaires,

* réduit les dommages oxydatifs en piégeant les radicaux libres oxygénés

* augmente les niveaux d’ATP intracellulaire et l’utilisation de l’oxygène 

* favorise une fonction pulmonaire saine 

* soulage les symptômes de patients souffrant de maladies respiratoires et, en particulier, les asthmatiques 

* améliore la tolérance au froid (66 patients âgés) 

* améliore l’état de patients fatigués (117 patients) 

* augmente les niveaux de SOD (37 patients) 

* augmente la capacité aérobie de patients âgés en bonne santé (30 sujets).

 

tonus,antioxydant,respiration,endurance,sportPagnier.jpg