SAMe

mars 20, 2015

0396.png

 

 

 

La SAMe aussi efficace que les médicaments pour soigner la dépression, l’ostéo-arthrite et les maladies chroniques du foie  (1er novembre 2002)

A la demande du gouvernement américain, 16 chercheurs ont passé trois années à examiner 102 études cliniques consacrées à la SAMe et évaluant son efficacité dans le traitement de la dépression, de l’ostéo-arthrite et de pathologies chroniques hépatiques.

La SAMe (S-adénosyl méthionine) est prescrite par les médecins, en Europe, depuis près de trente ans et est disponible seulement depuis quelques années, aux Etats-Unis, comme supplément nutritionnel.
Un organisme jeune et en bonne santé produit toute la SAMe dont il a besoin à partir de deux acides aminés : la bétaïne et la méthionine. Cependant, avec les années, le corps semble moins capable de produire suffisamment de SAMe. Les niveaux de SAMe déclinent à cause du vieillissement mais aussi pour d’autres raisons. Par exemple, une déficience en méthionine, en vitamine B12 ou en acide folique peut avoir pour conséquence une diminution de la synthèse de SAMe. Chez les personnes âgées cela peut contribuer au développement d’arthrite, de dépressions ou de démence. Heureusement, ces perturbations peuvent souvent être atténuées en restaurant des niveaux de SAMe plus proches de ceux de la jeunesse avec un supplément nutritionnel.
Cent deux études passées au crible

L’objectif du rapport commandé par le gouvernement américain était d’effectuer une recherche dans les études publiées sur l’utilisation de la SAMe dans le traitement de l’ostéo-arthrite, de la dépression et des maladies du foie. Des recherches dans la littérature ont identifié 1 624 titres parmi lesquels 294 furent sélectionnés pour être passés en revue. Quatre-vingt-dix neuf articles représentant 102 études ont finalement été retenus. Sur ces 102 études, 47 étaient consacrées à la dépression, 14 à l’ostéo-arthrite et 41 aux maladies du foie.
SAMe et dépression

La SAMe est utilisée dans la formation des neurotransmetteurs, dans celle des phospholipides comme la phosphatidylcholine ou la phosphatidylsérine et de la mélatonine. Elle a également des effets bénéfiques sur les membranes neuronales. Elle augmente la fluidité des membranes cellulaires et améliore les neurotransmissions en augmentant le nombre de récepteurs de neurotransmetteurs disponibles.
    

Enfin, la SAMe améliore les liaisons des neurotransmetteurs aux sites récepteurs en augmentant l’activité de la sérotonine et de la dopamine.
Après avoir inventorié les 47 études concernant le traitement de la dépression, le rapport conclut qu’il n’y avait aucune différence statistiquement significative entre les résultats obtenus avec l’utilisation de médicaments antidépresseurs pharmacologiques conventionnels et ceux résultant d’un traitement avec de la SAMe.
Un médecin, le Dr Cass, commente ainsi ces résultats : « Ces nouvelles données suggèrent que la SAMe agit aussi efficacement que les prescriptions médicamenteuses mais sans leurs effets secondaires. »
« C’est une grande nouvelle pour les patients souffrant d’effets secondaires des traitements antidépresseurs comme les maux de tête, la prise de poids ou des dysfonctionnements érectiles. »


SAMe et santé des articulations

L’ostéo-arthrite est une dégénération du cartilage des articulations. Elle affecte principalement les articulations supportant le poids et est plus fréquente chez les personnes âgées. L’obésité, le stress mécanique et les mouvements répétitifs ainsi que des traumatismes importants comme des blessures provoquées par la pratique d’un sport sont des facteurs qui contribuent à son développement. L’ostéo-arthrite est responsable de douleurs dans les articulations qui limitent les déplacements et les mouvements et d’une perte de dextérité. Les symptômes de l’ostéo-arthrite apparaissent généralement à la cinquantaine et vers l’âge de 60 ans, la plupart des gens en souffrent à des degrés divers.

La médecine moderne traite l’ostéo-arthrite avec trois types de médicaments : les analgésiques comme les salicylates, les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens et les médicaments anti-inflammatoires stéroïdiens. Outre qu’ils provoquent des effets secondaires, pratiquement tous ces médicaments ont des effets destructeurs sur les cartilages recouvrant les os de l’articulation. Chaque classe de médicament contribue à la destruction de l’articulation par un mécanisme différent. A l’inverse, la SAMe protège et répare les articulations en augmentant le nombre des chondrocytes, les cellules du cartilage, en stimulant la synthèse des protéoglycanes par les condrocytes articulaires et en diminuant la perte de cartilages.
Après avoir examiné 14 études consacrées au traitement de l’ostéo-arthrite, l’équipe de chercheurs a conclut dans son rapport que la SAMe semblait avoir une action aussi efficace que celle des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens.
    
SAMe et maladies du foie

Dans le foie, la SAMe joue un rôle clé dans sa biochimie et effectue deux fonctions cruciales. Elle méthyle et forme dans le foie la plus essentielle des substances : le glutathion.
Le rapport commandé par le ministère de la santé américain a analysé plus de 40 études concernant des maladies du foie. Il conclut que la SAMe a un effet positif sur la cholestase intra-hépatique de la grossesse. Cette pathologie, causée par une élévation des taux de bilirubine dans le foie, se produit dans 1 grossesse sur 500 à 1 000.
Pour les maladies du foie autres que la cholestase, des essais complémentaires vont être réalisés.
(Source : Nutranews )

 

articulations,neurotransmetteurs,depression,foiePagnier.jpg

 

Publicités

SAM-e

août 12, 2014

0396.png

 

 

 

 

La S-adénosyl-méthionine (SAM-e) est un composé naturellement présent dans l’organisme où elle favorise le processus de méthylation par lequel des groupes méthyle (un atome de carbone et trois d’hydrogène) sont transférés d’une molécule à une autre.

La méthylation est indispensable à de multiples processus enzymatiques et la SAM-e est le meilleur de tous les donneurs de méthyle.

De fait, la SAM-e a été soumise à des dizaines d’études cliniques incluant des milliers de patients. 
> la SAM-e intervient de manière critique dans la synthèse du tissu conjonctif, elle calme les douleurs articulaires, favorise la mobilité et protège le cartilage de la dégradation. En 2002, une agence gouvernementale américaine, l’Agency for Healthcare Research and Quality (AHRQ), a conclu que la SAM-e était 80 % plus efficace qu’un placebo pour soulager les douleurs associées à l’arthrose, et qu’elle était aussi efficace que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (NSAIDS) pour la traiter. Les NSAIDS sont associés à des effets secondaires sérieux alors que la SAM-e, elle, a des effets bénéfiques qui s’étendent à tout l’organisme. 
> La SAM-e soutient la synthèse hépatique du glutathion, un antioxydant essentiel. Elle stimule la détoxication du foie et sa régénération. Elle a été utilisée dans le traitement des cirrhoses et pour faciliter le sevrage de l’alcool et d’autres drogues. 
> La SAM-e permet de traiter naturellement des dépressions sans effet secondaire, mieux et plus vite qu’avec des antidépresseurs. La SAM-e accroît simultanément le niveau de plusieurs neurotransmetteurs déficients chez les patients traités pour dépression. 
> La méthylation favorisée par la SAM-e est un élément-clé du processus de production d’énergie et permet notamment le recyclage de l’adénosine triphosphate (ATP). 
> La SAM-e intervient positivement dans les mécanismes du vieillissement en protégeant l’acide désoxyribonucléique (ADN) de la déméthylation. 
> La SAM-e pourrait aussi prévenir le vieillissement cérébral : dans une étude animale récente, la SAM-e a accru de 50 % le niveau du glutathion dans le cerveau et de 98 % le niveau de ses métabolites enzymatiques. Elle décroît de 46 % un marqueur de l’activité radicalaire et, en culture, de 55 % la peroxydation des lipides. 
> La SAM-e est un nutriment puissant et pluripotent qui peut changer la vie de ses utilisateurs, mais seulement lorsqu’elle est prise en quantité adéquate et sous la forme appropriée. Nous avons introduit la SAM-e en Europe en 1998 et bien que son prix ait maintenant diminué de plus de 70 %, la SAM-e reste un nutriment coûteux. Il faut savoir en effet que : 
> La SAM-e est une molécule chirale qui existe sous deux formes : un isomère actif (S, S), et un isomère inactif (R, S). Toutes les SAM-e contiennent ces deux isomères en différents pourcentages. Notre SAM-e contient 70 à 80 % de la forme (S, S), ce qui est le niveau le plus élevé disponible pour un produit de cette qualité (qualité pharmaceutique). Certains produits (trop) bon marché n’en contiennent que 47 % ou moins. 
> La SAM-e est une molécule hautement réactive et par conséquent très fragile, qui se dégrade très rapidement sous l’effet de la chaleur, de l’humidité ou des acides gastriques. En fait, une SAM-e mal conditionnée se dégrade en quelques heures, résultant en une totale absence d’activité biologique. Pour préserver la SAM-e de la chaleur et de l’humidité, il est indispensable de conditionner chaque comprimé sous double blister aluminium. Pour la préserver des acides gastriques, elle doit être revêtue d’un pelliculage gastrorésistant : les études pharmacocinétiques montrent que cela résulte en des niveaux sériques maximaux. Un tel conditionnement a un coût élevé mais il est tout simplement indispensable. 
> Notre SAM-e est obtenue naturellement, par fermentation microbiologique et sans aucun solvant. Elle est spécialement conditionnée pour assurer une stabilité et une activité biologique optimales.

 

articulations,foie,depression,neurotransmetteursPanier.jpg 

 


GABA

janvier 29, 2012

   

H436.png

  

 

L’acide gamma-amino-butyrique (GABA), un neurotransmetteur inhibiteur, est synthétisé par l’organisme à partir du glutamate.

Avec les années, sa concentration diminue. Cet acide aminé est utilisé par le cerveau pour favoriser le calme et la tranquillité en aidant à neutraliser les effets excitants du glutamate.

En d’autres termes, le GABA est l’arme clé du cerveau pour lutter contre le stress. Des études montrent que le GABA :

* exerce, 60 mn après son administration, un effet relaxant tout en réduisant l’anxiété chez des volontaires en bonne santé en condition de stress. Dans le même temps, il renforce leur immunité affaiblie par le stress ;

* favorise la relaxation et le sommeil : contrairement aux nombreux somnifères qui ciblent les récepteurs du GABA, ce dernier n’entraîne ni somnolence diurne ni risque d’accoutumance. En réduisant l’anxiété, il favorise un profond repos compensateur ;

* combiné à l’inositol et au nicotinamide, il exerce des effets bénéfiques sur l’humeur en empêchant l’anxiété et le stress d’atteindre les centres moteurs du cerveau ;

* associée au stress, la douleur chronique peut abaisser les niveaux du GABA. Sa capacité à réduire le stress suggère que le GABA pourrait diminuer l’intensité de la douleur ;

* a des effets bénéfiques chez des patients atteints d’épilepsie qui ne répondent pas aux traitements conventionnels ;

* améliore les performances cognitives de singes âgés.

 

neurotransmetteurs,cerveau,stress,anxiete,sommeilPagnier.jpg


L-Theanine

décembre 11, 2011

 0266.png 

 

 

On estime que 65% des adultes sont soumis à diverses formes de stress, et cette proportion va croissant. Près de 70% des adultes se plaignent d’être victimes de troubles du sommeil, d’une manière ou d’une autre. Ces troubles qui ne sont souvent ni diagnostiqués ni traités ont des conséquences tellement néfastes sur les paramètres biochimiques et l’état de santé à court, moyen et long terme que l’on surnomme souvent le stress le « tueur invisible ».

La l-theanine, un acide aminé que l’on trouve dans le thé vert, traverse aisément la barrière hémato-encéphalique et produit dans le cerveau des effets tranquillisants qui ont été comparés à ceux induits par les massages, la méditation et l’aromathérapie. Comme il faudrait boire de 10 à 40 tasses de thé vert par jour pour recevoir une dose active de l-theanine, la supplémentation représente une option préférable :

¤ La l-theanine induit la relaxation sans causer de somnolences (comme le kava-kava) ce qui peut être mesuré par une génération accrue d’ondes alpha dans le cerveau. En fait les études montrent même qu’elle améliore la capacité du cerveau à se concentrer, apprendre et mémoriser. Au Japon, chewing gum, glaces et soft drinks supplémentés en l-theanine figurent au menu des étudiants en période d’examens.

¤ Contrairement à la caféine, la l-theanine accroît le niveau cérébral du GABA (acide gamma-amino butyrique), un neurotransmetteur inhibiteur qui induit la relaxation et favorise le sentiment de bien-être.

¤ La l-theanine accroît aussi les niveaux cérébraux de dopamine, le neurotransmetteur du plaisir et de la récompense et de sérotonine, le principal neurotransmetteur inhibiteur, qui sont dégradés de manière critique dans les situations de stress et de surmenage.

¤ Les études montrent que la l-theanine a d’autres effets favorables à la santé : elle protège le cerveau de la neurotoxicité induite par le glutamate, une cause importante de maladies neurodégénératives. Elle réduit significativement les symptômes mentaux, physiques et sociaux associés au syndrome prémenstruel. Elle normalise la pression sanguine. Elle permet de tempérer les effets irritants de la caféine.

¤ Selon une étude récente conduite à l’Institut National de Santé Mentale au Japon, 200 mg de l-theanine pris avant de se coucher améliorent la qualité du sommeil de telle manière que les participants se sont tous réveillés « plus reposés » après un sommeil « plus efficace », sans pour autant dormir plus longtemps. Les sujets de l’étude ont également indiqué se réveiller plus facilement le matin, sans se sentir « groggy » mais alertes, frais et dispos.

Taiyo Kagaku est la société japonaise qui a découvert la l-theanine, l’a isolée pour la rendre biodisponible, l’a protégée par plus de 40 brevets et a mis à la disposition du public un produit de qualité pharmaceutique sous la marque Suntheanine®. C’est avec la Suntheanine® qu’ont été conduites toutes les études validant l’efficacité de la theanine et c’est le seul produit qui contienne uniquement la forme L de la theanine (la forme D contenue dans les imitations bon marché ne présente aucun intérêt biochimique). C’est la Suntheanine® obtenue par extraction enzymatique à partir du thé vert que nous proposons, sous la forme et au dosage exact utilisés dans les études scientifiques qui ont validé son efficacité.

 

sommeil,memoire,stress,cerveau,neurotransmetteursPagnier.jpg 


L-tryptophane

décembre 11, 2011

0441.png 

 

 

 

Le L-tryptophane, l’un des acides aminés essentiels de l’alimentation humaine, revient, à nouveau autorisé sous forme de supplément nutritionnel, après près de 15 ans d’absence en Europe. En 1990, après qu’un unique lot contaminé de tryptophane provenant d’un seul fabriquant japonais ait provoqué l’apparition de cas d’une maladie mortelle, son utilisation dans les suppléments nutritionnels a été interdite. Dans le même temps, son utilisation dans des médicaments, des laits pour bébés et des produits pour l’alimentation parentérale n’a pratiquement pas été interrompue. Précisons qu’au moment même de cette interdiction se produisait le lancement du Prozac.

Précurseur de la sérotonine, de la mélatonine et de la niacine, le tryptophane a une importance vitale. Découvert en 1901, il est utilisé depuis plusieurs dizaines d’années pour soulager la dépression, favoriser l’endormissement ou aider à perdre du poids. De nombreuses études ont montré l’intérêt et l’efficacité du tryptophane et notamment :

* pour augmenter les concentrations de sérotonine. Celle-ci joue un rôle fondamental dans de multiples fonctions de l’organisme et, en particulier, dans la dépression, l’anxiété, l’humeur et le contrôle de l’appétit. Par ailleurs, la sérotonine étant incapable de traverser la barrière hémato-encéphalique, lorsque ses niveaux sont insuffisants, seule une supplémentation en tryptophane ou en 5-HTP, ses deux précurseurs, permet de les élever efficacement ;

* lorsqu’elles se sentent stressées, déprimées ou anxieuses, de nombreuses personnes consomment des quantités importantes d’hydrates de carbone. Cette mauvaise habitude a pour conséquences une augmentation de la sérotonine cérébrale et une sensation temporaire de bien-être et de sécurité mais, aussi, un accroissement des graisses stockées. Une supplémentation en tryptophane améliore l’état psychologique sans entraîner un accroissement du stockage des graisses ;

* les premières études utilisant le tryptophane pour influencer l’humeur datent des années cinquante. Sur des sujets souffrant de dépression légère à modéré, une supplémentation en tryptophane s’est révélée efficace et sans effet secondaire ;

* le tryptophane est également un traitement efficace, associé ou non à une photothérapie de la dépression saisonnière ;

* le tryptophane, en cas d’insomnie légère, favorise l’endormissement et la qualité du sommeil. Le L-tryptophane et le 5- HTP sont métabolisés en sérotonine en suivant la même voie métabolique. Malgré cela, certaines personnes réagissent mieux à une supplémentation en L-tryptophane qu’en 5-HTP. Plusieurs éléments peuvent l’expliquer :

* avec une supplémentation en L-tryptophane, l’organisme conserve la maîtrise de la quantité de sérotonine produite grâce à l’enzyme L-tryptophane hydroxylase ;

* avec le 5-HTP, la production de sérotonine n’étant pas régulée, une partie peut aller dans l’intestin et entraîner des nausées. Par ailleurs, la sérotonine ne traversant pas la barrière hémato-encéphalique, la part de sérotonine produite en dehors du cerveau sera incapable d’y pénétrer ;

* chez certains sujets, certaines maladies et, entre autres, une dépression sévère, peuvent bloquer le passage du 5-HTP à travers la barrière hémato-encéphalique, ce qui ne se produit pas avec le L-tryptophane ;

* enfin, le L-tryptophane est un acide aminé essentiel indispensable au bon fonctionnement de l’organisme et, notamment, à la production de niacine.

 

depression,cerveau,stress,serotonine,neurotransmetteurs,sommeilPagnier.jpg 


Balanced Plant Proteins

décembre 4, 2011

 

0609.png

 

 

 

Balanced Plant Proteins est un mélange végétal nutritionnel complet, à teneur moyenne de 42 % en protéines et 20 % de fibres végétales.

Sa grande pureté, l’absence de graisses saturées ou d’acides gras trans est associée à un profil unique d’acides aminés. 

 

Parmi ses constituants principaux : 

Le pea protein, isolat protéinique énergétique de haute digestibilité dont la teneur en acides aminés est très proche de celle « idéale » du profil humain. 

Le riz brun organique : cette protéine unique est beaucoup plus digeste et mieux absorbée que le soja ou le germe de blé et beaucoup moins irritante que l’avoine sur le tractus gastro-intestinal. 

La protéine de chanvre bio, avec 37 % et 43 % de teneur en fibres, est un apport unique pour ceux qui souhaitent accroître véritablement leur consommation en fibres végétales. C’est une source de premier plan, tant en edistine que dans sa structure albumino-protéinique. 

La graine de chia (Salvia hispanica) : cette minuscule graine blanche apporte une dose journalière en complexe fibres-protéines mais aussi en calcium et acides gras essentiels. 

La Golden Chlorella : micro-algue ultra pure à profil nutritionnel hautement bénéfique. Elle renferme plus de 10 % d’ acides gras 3, 6, 9, bénéfiques pour le système cardio-vasculaire et plus de 15 % de fibres. À cela s’ajoutent des micronutriments essentiels comme la lutéine et la zéaxanthine. Elle est élevée dans un environnement totalement exempt d’herbicides et de pesticides. 

Metabolin® ou Propionibacterium shermanii, ensemble de métabolites probiotiques déjà présent dans Green Formula, est une source de détoxication contre les bactéries responsables de la putréfaction. Son contenu en peptoglycanes de la paroi cellulaire est un stimulant efficace du système immunitaire. 

Balanced Plant Proteins apporte donc une haute teneur en 18 acides aminés dont les acides aspartique, glutamique, l’arginine, la leucine, l’histidine et la méthionine. Sans allergènes, d’ une utilisation aisée pour réaliser la boisson de son choix, Balanced Plant Proteins constitue un apport protéique de premier ordre pour l’équilibre et le bien-être quotidiens, s’associant parfaitement à d’autres compléments nutritionnels.

 

bien-être,système immunitairePanier.jpg

 


Precursor GH

janvier 25, 2011
Le meilleur de la phytothérapie!
Maca, Tribulus, Garcinia, Griffonia, Spiruline etc.

BG10_precursor_gh.jpg
 

 

Le precursor GH est riche en acides aminés  intervenant directement dans la synthèse de l’hormone de croissance

(L-Arginine, L-Glutamine, L-Leucine, L-Tyrosine, L-Tryptophane, L-Isoleucine, L-Valine, L-Ornitine) – ils la constituent en partie.


La L-Dopa stimule l’axe hypotalamo-hypophysaire qui à son tour, va produire la Somatolibérine : l’hormone de libération de la Somatropine (l’hormone de croissance). 

Présentes dans la levure de bière,  les vitamines du groupe B  stimulent la biosytnhèse de l’hormone de croissance.

 

hormones,muscles,cerveau,graisses,endurancePagnier.jpg